UNE SALLE DE MUSIQUE POUR LES ENFANTS SOURDS A PARIS

Les bénéfices de l’éducation musicale dans la promotion des compétences cognitives et la créativité chez les enfants sont bien documentés.

Sous le leadership d’Elena Rostropovich, un programme unique basé à l’Institut national pour les jeunes sourds (INJS) de Paris, France, offre aux enfants sourds la chance de profiter de ces avantages.

Depuis l’inauguration de la salle de musique à l’INJS le 7 février 2013, environ 230 étudiants sourds peuvent maintenant avoir accès à la musique à travers les vibrations et d’autres stimuli visuels et sensoriels qui ne dépendent pas de la capacité à entendre les sons.

UNE SALLE DE MUSIQUE POUR LES ENFANTS SOURDS A PARIS

« Les enfants sourds ne doivent pas être exclus du monde de la musique et peuvent tirer des avantages durables de l’éducation musicale, y compris l’amélioration des compétences cognitives et le bien-être émotionnel», a déclaré Elena Rostropovitch, Présidente d’AER qui a été soutenue par la Fondation Bettencourt Schueller et le Groupe Louis Vuitton Moët Hennessy, dans le partenariat avec l’INJS.

Pour la cérémonie d’inauguration Elena Rostropovitch a été accompagnée par Madame Bernadette Chirac, Jean-François Dutheil, Directeur de l’INJS, Armand de Boissière de la Fondation Bettencourt Schueller, et Jean-Paul Claverie du Groupe Louis Vuitton Moët Hennessy.

La sonorisation spécialisée et la conception acoustique de la salle de musique augmentent la capacité des enfants à percevoir les sons. Les instruments de musique, l’équipement audio (consoles, lecteurs, casques, amplificateurs), l’équipement vibratoire (transducteurs, amplificateurs, adaptateurs), le matériel vidéo et l’éclairage (projecteurs, contrôleurs, écrans, LED), et les dispositifs de contrôle de son invitent les enfants à explorer une nouvelle façon d’apprendre sur eux-mêmes et leur environnement. Des professeurs de musique spécialement formés guident les enfants dans l’apprentissage de compétences qui leur étaient jusqu’à présent inaccessibles.

Une recherche sur l’impact de la perception du son et du rythme sur des enfants sourds en difficulté scolaire a montré que les élèves ont développé une plus grande confiance en soi et de meilleurs résultats dans leurs études.

L’exemple de deux musiciens célèbres confirme le potentiel musical des enfants sourds :

La musicienne écossaise Evelyn Glennie, sourde depuis l’âge de 12 ans, est entrée à 15 ans dans la prestigieuse Académie Royale de Musique de Londres et est reconnue comme l’un des meilleurs percussionniste dans le monde.

Lloyd Coleman, un jeune musicien anglais, né sourd et aveugle, est devenu compositeur à l’âge de 9 ans et clarinettiste virtuose. A 17 ans, il a réalisé son rêve et a participé comme chef d’orchestre au prestigieux festival BBC Proms au Royal Albert Hall.
Pour Elena Rostropovich, « La recherche souligne le potentiel inexploité des enfants sourds de bénéficier de l’éducation musicale et nous encourage à créer des possibilités pour eux d’accéder au monde de la musique».

Elle déclare par ailleurs que « Le programme de l’INJS servira de modèle pour des programmes similaires à l’attention des enfants sourds. Notre Association prévoit de mettre en place des salles de musique dans d’autres instituts publics et privés, en France et à l’étranger. »